UN PROJET DE TERRITOIRE TRANS-DISCIPLINAIRE,
POUR INTERROGER COLLECTIVEMENT CE QUI FAIT LE RÉCIT DE NOTRE ÉPOQUE.

 

Une culture commune, de l'universel à l'intime.
Comment les mythes, contes, légendes et grands récits collectifs nourrissent-ils une culture commune, en prise directe avec le réel et les enjeux du monde d'aujourd'hui ? 
Dans le cadre de Mythologies urbaines et contemporaines - Saison 1, les artistes de La Machinerie interviendront autour de trois champs disciplinaires : le théâtre contemporain, l'écriture et le graff. Les propositions théâtrales de la Cie Transports en commun iront à la rencontre des habitant·e·s du territoire, en milieu scolaire et dans des structures d'accompagnement pour revisiter des récits de la mythologie à l'aune de notre présent. Parce qu'elles sont résolument actuelles et pleines d'enseignements, ces réécritures mythologiques aborderont des thématiques telles que la féminité, l'adolescence, le harcèlement scolaire, le rapport au monde sauvage, à la connaissance... et constitueront les points de départ d'échanges et débats avec les participant·e·s. Comme pour relier la portée universelle des mythes fondateurs, à tout ce qui nous touche, nous bouscule, nous bouleverse dans notre sphère la plus intime. 

Créer un récit ensemble, pour mieux décloisonner.
Parce qu'il surgit de l'espace urbain de manière furtive et spontannée, le graff participe lui à la construction d'une mythologie urbaine et contemporaine en tant que telle. On ne sait que peu de choses des graffeur·euses, de leurs intentions, de la cartographie de leur champ d'intervention...et pourtant sur l'ensemble du territoire ce sont des générations d'artistes qui se côtoient, se recouvrent, se superposent... comme pour raconter la ville, un quotidien, poser un regard sur le monde décliné en plusieurs points de vue. Justin Follenfant (écrivain-rappeur-poète) interrogera ce qui émerge de l'essence moderne de nos villes avec des habitant·e·s de Vénissieux ; comment la mythologie urbaine s'inscrit-elle dans notre "tous les jours"? Comment notre perception d'un territoire, sa géographie, son histoire, agit-elle sur nos postures, nos représentations ? L'enjeu sera ici de faire apparaître une parole collective ; grâce à l'écriture de textes d'une part, et d'autre part grâce au travail plastique mené en collaboration avec Tapas Nocturne et Mr Poes, graffeurs, qui accompagneront des jeunes du territoire dans la réalisation de fresques mythologiques.

Faire émerger des voix issues du territoire.
Au coeur de l'ADN de son projet, La Machinerie vient mettre en jeu la question des profils qui rentrent dans l'institution : en tant que publics, mais aussi en tant qu'artistes. Un espace de débat thématique imaginé sous forme d'émission-podcast réunira des habitant·e·s, participant·e·s aux différents volets du projet et des artistes ; l'enjeu sera ici d'entendre et mettre en perspective le point de vue de chacun·e sur cette question : qu'est-ce qui aujourd'hui fait le récit de notre époque ?  

 

_

 

MYTHOLOGIES URBAINES
& CONTEMPORAINES, C'EST :

 

> 4 Fresques participatives réalisées sur le territoire par des habitant·e·s en complicité avec des artistes graffeurs

> 1 Cycle d'ateliers d'écriture pour explorer les Mythologies d'aujourd'hui + une mise en voix de ces textes

> 19 Petites formes artistiques à la rencontre des habitant·e·s du territoire

> 1 Émission podcast-débat pour faire émerger des voix issues du territoire et créer de l'échange entre habitant·e·s, partenaires et artistes réuni·e·s autour d'une même thématique

> 1 Block Party festive pour clôturer le projet à Bizarre ! avec l'ensemble des participant·e·s et artistes mobilisé·e·s

 

 

 

 

 

> CIE TRANSPORTS EN COMMUN - Cie Théâtrale
Léa Ménahem

Parcours — Léa Ménahem commence à se former au métier d'acteur au Conservatoire de Marseille et intègre l’ENSATT en 2012 où elle travaille notamment avec Catherine Germain, Philippe Delaigue, Guillaume Lévêque, Agnès Dewitte, Giampaolo Gotti et Alain Raynaud. En 2016, elle crée la compagnie Transports En Commun dont elle axe les premières créations autour de la figure du clown qu'elle nomme alors « clown contemporain de théâtre ». C’est après la rencontre avec Catherine Germain que Léa se prend d’intérêt pour cette figure. Bien qu'elle ne soit pas l'unique direction de la compagnie, la figure du clown ouvre un champ de recherche nouveau, et apparait comme une page blanche capable de contenir toute l'humanité. Toujours en 2016, Léa devient la collaboratrice artistique de la Fédération – cie Philippe Delaigue, pour laquelle elle participe à la création de Tirésias, et des Petites Mythologies qu’elle coproduit et co-met en scène ; cette collaboration, impulsée par la Fédération, donne la chance aux clowns de rencontrer et de porter la parole poétique de l'auteur contemporain Philippe Delaigue. Cette rencontre donne naissance au spectacle Le Mur, qui sera le déclencheur du désir commun de poursuivre cette aventure.
En résidence à La Machinerie, la Cie présentera Cataquiem sur le plateau du Théâtre de Vénissieux le 19 novembre 2021. Sur le territoire vénissian, ce sont cinq textes choisis des Petites Mythologies qui iront à la rencontre des habitant·e·s pour cette saison 1 du projet "Mythologies urbaines & contemporaines".



Pour ce projet — La Cie Transports en Commun proposera 19 petites formes artistiques qui iront à la rencontre des Vénissian·e·s issus du champ scolaire ou mobilisé·e·s via les strutures d'accompagnement du territoire. Chacun de ces rendez-vous se prolongera par un débat/échange autour du thème et des questions sociétales que soulèvent chacun des textes mis en scène :
Les Petites Mythologies (5 textes choisis), créés en complicité avec la Cie Philippe Delaigue
- Eden Blues de Philippe Delaigue - autour de la figure d'Adam & Eve
- Peut Mieux Faire de Philippe Delaigue - autour de Pygmalion
- Elio de Pierre Koestel - revisitera Pinocchio
- Louyétu de Julie Rossello Rochet - s'intéressera à la figure du Lycanthrope
- Le Mur de Philippe Delaigue - se penchera sur le mythe de Pyrame et Thisbé

 

_

 

> JUSTIN FOLLENFANT - Écrivain, rappeur, poète

Parcours — Animateur et médiateur culturel, artiste pluriel (écrivain-rappeur-poête), Justin Follenfant propose des ateliers d’écriture et d’expression artistique auprès de publics variés. Il collabore à ce titre avec La Machinerie - Vénissieux depuis plusieurs saisons. Né en Australie en banlieue de Sydney en 1992, il rejoint la banlieue parisienne en 1997 puis celle de Grenoble un an plus tard. Il se met à écrire à l’adolescence bercé par le rap et l’éloquence, d’abord pour parer ses insomnies puis aussi pour faire sourire les ami·e·s. Il arrive à Lyon en 2010, pour étudier l’Anthropologie et les Sciences de l’éducation. La démarche de terrain et l’écoute de l’altérité, chères à ces disciplines, accompagnent dorénavant la diversité de ses pratiques.
Depuis l’adolescence l’écriture sous différentes formes ne l’a jamais quitté. D’abord l’écriture en musique avec son groupe de rap Deux Lyricists (6 albums en 10 ans, et des concerts dans une multitude de lieux). Puis, après des événements familiaux soudains, il cherche une liberté dans d’autres rythmes, silences et élans de la phrase. Il s’engage alors dans l’écriture poétique, et publie des textes, notamment pour la maison d’édition Folazil et le magazine ULTIME (premier numéro sept 2021).
Les rencontres avec des musicien·ne·s, auteurs·trices, mais aussi avec les éducateurs·trices, professeur·e·s, jeunes lui donnent l’envie de partager les outils précieux qui donnent du sens à son quotidien. Il suit alors une formation à la faculté de Lettres à Montpellier spécialisée dans les ateliers d’écriture, et apprend des techniques qui viennent de la Poésie, du Roman et du Théâtre. Depuis 8 ans, Justin dévellope et anime des ateliers d’écriture créative à destination de personnes souvent en situation d’éloignement avec l’écrit. La diversité de la parole et du sens qui coule dans nos villes mérite pour lui de trouver des moyens d’expression. 

Pour ce projet — Justin Follenfant proposera un Cycle d'ateliers d'écriture avec un groupe d'habitant·e·s du territoire en lien avec la thématique des Mythologies urbaines. Il interviendra également auprès des groupes mobilisés dans le cadre de créations participatives graff pour mettre en débat le thème travaillé, et accompagner chacun·e dans sa réflexion, puis sa créativité. Les textes produits lors des ateliers d'écriture seront mis en voix par les participant·e·s lors d'un temps d'inauguration des fresques réalisées qui aura lieu au printemps 2022. On retrouvera enfin Justin Follenfant à Bizarre ! pour un temps d'ouverture de la Block Party qui clotûrera le projet. 

 

_

 

> MR POES & TAPAS NOCTURNE - Graffeurs

Parcours — Mr Poes est né en 1983 à Paris, au moment où la culture Hip Hop fait ses premiers pas en Europe. Il vit et travaille actuellement entre Lyon, Paris, Marrakech et Berlin. Il a commencé à taguer en 1998, lorsqu’il était au lycée. Il grandit à la Défense dont les tunnels, couloirs, parking, et autres recoins deviendront rapidement son terrain de jeu. Une enfance heureuse, sans télévision mais peuplée de romans et de héros de bandes dessinées. Sa pratique acharnée d’un Graffiti "pur et dur", auto-déterminé, l’amène à parcourir l’Europe en voyageur insatiable (Paris est vite devenue un terrain de jeu trop restreint) ; et multipliant les rencontres, il voyage pour peindre aux quatre coins du continent, d’Oslo à Istanbul, ou de Berlin à Belgrade. Au cours des dix dernières années il a développé son propre style, d’abord en travaillant sur la lettre, combinant les influences classiques des tags et des flops de New York avec le style "euro-ferroviaire" des années 2000. Influencé par la bande dessinée, il a rapidement commencé à faire des personnages à côté de ses lettres. L’inspiration vient aussi au gré de nombreux voyages et rencontres avec des graffeurs renommés et frénétiques. Voici comment l'artiste parle de son travail: "Disons qu’en contradiction avec une époque un peu morose où la peur compte plus que le rêve, j’essaie de créer quelque chose de coloré, de personnel, d’onirique, de surréaliste parfois et souvent de drôle". 

Parcours — Tapas Nocturne réalise des peintures ancrées dans la culture graffiti vandale ; il reproduit des scènes urbaines, afin d’archiver quelques-uns des graffitis les plus « mythiques » de Lyon, Grenoble ou Marseille, et réalise des bande-dessinées humoristiques autour de son expérience de graffeur. Il déploie dans la rue ses bande-dessinées, dans lesquelles il intègre des lettrages. Cette « astuce » lui permet de faire du graffiti sans que cela soit perçu comme tel par un public non averti, révélant ainsi la connotation négative dont est affublé le lettrage, contrairement à d’autres formes d’expressions dans l’espace public. C'est la seconde fois que Tapas Nocture collaborera avec La Machinerie : il réalisera avec un groupe d'enfants de la Maison de l'enfance Jules Guesde de Vénissieux une Fresque participative à l'automne 2021.

Pour ce projet — Les deux graffeurs accompagneront les habitant·e·s dans la réalisation de fresques mythologiques à quatre endroits du territoire Vénissian. Une étroite collaboration avec Justin Follenfant en préambule aux séances permettra de mettre en question le thème abordé puis d'en dérouler un fil narratif collectif. 4 groupes suivront donc chacun 2x 1h30 d'atelier avec Justin Follenfant + 12h d'ateliers avec l'un ou l'autre des graffeurs.

 

_

 

> SAÏD HARBAOUI - Journaliste / Podcasteur terre à terre

Saïd Harbaoui, par lui-même — "Lyonnais de naissance je crois, de coeur et de corps. J'ai digéré ma culture hybride avec le temps pour en faire une qualité que j'utilise tous les jours. Enseignant en Lettres-Histoire-Géo dans un Lycée professionnel, j'exerce ce métier avec plaisir, et ai en parallèle entamé un arc Podcast qui me permet de rejoindre ce projet aujourd'hui.
Le fil conducteur de mon parcours est la curiosité qui m'a, je peux le dire sans broncher, sauvé la vie.
Mon parcours est jalonné de rencontres, de voyages de découvertes. Un master de communication politique a précedé le moment décisif de ma carrière : mon entrée dans la rédaction du Bondy blog en fin d'année 2013.
Je pense que c'est à ce moment là que tout s'est decanté pour moi dans ma construction personnelle : prise d'initiative, vision des media, organisation, gestion d'agenda, j'ai accumulé énormément d'expériences variées dans cette rédaction qui me servent encore aujourd'hui dans mes projets personnels. Sinon que dire d'autre : j'aime bien les gens. J'ai une vision positive même quand je suis dans un ascenseur coincé depuis 14h."

Said Harbaoui 

Pour ce projet — Pour Mythologies urbaines & contemporaines - Saison 1, il animera une émission-podcast thématique avec des habitant·e·s, participant·e·s et artistes du projet. En cours de construction.

 

 

 

 

> LE LYCÉE PROFESSIONNEL HÔTELIER HÉLÈNE BOUCHER

 

> LE CENTRE SOCIAL MOULIN À VENT 

 

> LES CENTRES SOCIAUX DES MINGUETTES 
CS Roger Vailland & Eugénie Cotton

 

> L'EHPAD LA MAISON DU TULIPIER 
Dans le cadre d'un projet Culture et santé

 

> LE GRAND PROJET DE VILLE

 

> LA MISSION LOCALE DE VÉNISSIEUX
 


> LA MAISON DE L'ENFANCE JOLIOT-CURIE

 

> LE LIEU RESSOURCES 
Dans le cadre d'un projet Culture et santé

 

 

+++
D'AUTRES PARTENAIRES EN COURS DE MOBILISATION

 

 

 

 

> FÉVRIER 2022

8 février
Présentation de la petite forme Le Mur dans le cadre du projet Les Petites Mythologies à l'EHPAD Le Tulipier.
+ suivi d'un débat avec les résident·e·s et les jeunes du lieu ressources 
+ suivi d'un cycle d'ateliers de pratique artistique

 

> MARS 2022

15 & 17 mars
Présentation du cycle de petites formes Elio, Louyétu, Peut mieux faire et Eden Blues dans le cadre du projet Les Petites Mythologies au Lycée Professionnel Hôtelier Hélène Boucher.
+ suivi d'ateliers-débats avec les lycéen·e·s

16 mars
Présentation de la petite forme Le Mur dans le cadre du projet Les Petites Mythologies au Centre Social Moulin à Vent.
+ suivi d'un débat avec les habitant·e·s
+ suivi d'un cycle d'ateliers de pratique artistique

30 mars
Présentation de la petite forme Le Mur dans le cadre du projet Les Petites Mythologies aux Centres Sociaux des Minguettes.
+ suivi d'un débat avec les habitant·e·s
+ suivi d'un cycle d'ateliers de pratique artistique

 

> AVRIL-MAI 2022

Ateliers graff & écriture pour explorer les Mythologies urbaines & contemporaines
4 Cycles d'ateliers graff dans des structures partenaires du projet : après un travail préparatoire mené par Justin Follenfant pour explorer la thématique des mythes d'aujourd'hui, réalisation de fresques par des habitant·e·s de Vénissieux, en collaboration avec les graffeurs Tapas Nocturne et Mr Poes (15h d'ateiers par groupe au total).
+ Un Cycle d'ateliers écriture (10h) mené par Justin Follenfant.

Émission podcast - Les Mythologies urbaines & contemporaines 
Un temps de rencontre et d'échange entre habitant·e·s, participant·e·s et artistes issus de disciplines diverses pour réunir une diversité de voix issues du territoire et au delà, autour d'une même thématique.
En cours de construction.

 

> JUIN 2022

Date à préciser - courant Juin
Inauguration de la fresque du Grand Projet de Ville + mise en voix des textes produits lors des ateliers d'écriture.

 

22 Juin après-midi
BLOCK PARTY - Comme une fête de quartier en aller-retour entre le territoire et La Machinerie, l'ensemble des participant·e·s se retrouvent à Bizarre ! pour un temps convivial à la fin du projet.
> Ouverture par Justin Follenfant
> DJ set par Kogumi
> Soul Train et atelier Wacking XXL

Un volet des projets d'éducation artistique et culturelle développés par La Machinerie s'articule cette saison autour de Gaïa, nouvelle création du Pockemon Crew. Les références Mythologiques y sont nombreuses, et les publics scolaires ayant suivi des projets d'ateliers de pratique artistique en écho à ce spectacle seront invités à se joindre à BLOCK PARTY finale de Mythologies urbaines & contemporaines - Saison 1.

 

Ce projet reçoit le soutien financier de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, du dispositif Culture et Santé et mobilise des fonds propres La Machinerie & partenaires.